Livre de la semaine : Les souvenirs

Sans surprise cette semaine nous avons choisi de vous présenter le livre « Les souvenirs » de David Foenkinos. Après vous avoir présenté le film, le livre s’imposait !

L’histoire : Le narrateur, apprenti romancier, prend conscience à l’occasion du décès de son grand-père de tout ce qu’il n’a pas su vivre avec lui. Il comprend que le seul moyen de garder l’amour vivant est de cultiver la mémoire des instants heureux. Dans le même temps, frappée par le deuil, sa grand-mère semble perdre la tête. Il assiste aux manœuvres des proches pour la placer en maison de retraite et vendre à son insu son appartement. Ce qu’il n’a pas su vivre avec son grand-père, il décide alors de le vivre avec elle. Il va la voir souvent, parvient à égayer sa solitude, à la faire rire de tout. Mais elle finit par apprendre que son appartement a été vendu, et fait une fugue…
Le narrateur va partir à sa recherche, et la retrouver pour lui offrir ses derniers moments de bonheur. Le hasard lui fait en même temps rencontrer Louise, qu’il va aimer, et qui le quittera. Les souvenirs, nourris de joies, de douleurs et de mélancolie, lui offrent désormais la possibilité d’écrire son roman – et peut-être son avenir.
David Foenkinos nous offre ici une méditation sensible sur le rapport au temps et sur la mémoire. Les rapports entre générations, les sentiments enfouis, les déceptions de l’amour, le désir de créer, la tristesse du vieillissement et de la solitude, tout cela est exprimé avec une grande délicatesse, un humour léger et un art maîtrisé des formules singulières et poétiques.  (source fnac.com et booknode.com)

Mon avis : dans le livre, on retrouve à peu près la même histoire que dans le film mais en bien plus développée. On est transporté dans l’univers et dans les pensées du personnage principal et surtout, on est vraiment transporté dans les « souvenirs ». Dans les siens, ceux de ces proches, mais également de personnes célèbres. Ce livre est rempli d’anecdotes très touchantes, ce qui manque un peu au film. L’écriture de David Foenkinos est toujours aussi agréable à lire et ce livre  est vraiment émouvant, du début à la fin. Le rôle de l’aidant est très présent et très détaillé au niveau notamment des sentiments et des émotions. Je recommande vraiment ce livre !

A bientôt !

Jessica

Finger food : Gaufres salées faciles et rapides

Comme aujourd’hui c’est mardi gras, j’ai pensé vous faire une recette de gaufres, mais pour changer, je vous propose une alternative salée et un peu inhabituelle car très facile et très rapide à faire !

Ingrédients pour 2 gaufres :

– une pâte feuilletée toute prête (au rayon frais, congelée, ou encore préparée par vos soins si vous avez plus de temps)

– une tranche de jambon

– une petite boite de sauce tomate

– du gruyère râpé

Matériel :

– un couteau

– une cuillère

– un gaufrier

Étape 1 : Badigeonnez votre gaufrier d’huile à l’aide d’un pinceau de cuisine ou d’un essuie-tout (faites le uniquement lorsque l’appareil est froid et éteint). Branchez l’appareil et faites le chauffer comme pour faire des gaufres classiques.

Étape 2 : Découpez votre pâte feuilletée en 2 morceaux égaux.

Étape 3 : Étalez un peu de sauce tomate sur la pâte à l’aide d’une cuillère, personnellement, je rajoute un peu d’origan histoire de donner un petit goût de pizza à ma gaufre, mais faites cette recette surtout selon les goûts de la personne (vous pouvez très bien ne pas mettre de sauce non plus etc). Découpez les tranches de jambon en morceaux et venez les déposer sur la pâte de manière homogène et de façon à ce que cela ne soit pas trop épais. Saupoudrez le tout de fromage râpé. Salez et poivrez à votre convenance.

Étape 4 : Refermez la pâte et venez la déposer sur le gaufrier. Fermez l’appareil. Attendez environ 10 min. Et voilà la gaufre est prête !

Jpeg

Mon avis : Ces gaufres sont vraiment délicieuses et très pratiques à manger à la main. En effet, la garniture reste bien en place. En revanche, vous devez laisser la gaufre refroidir avant de la prendre en main car c’est vraiment très chaud lorsque cela sort du gaufrier !

Vous pouvez tester également d’autres ingrédients pour cette recette : saumon et crème ciboulette, champignons, tomates, poivron, thon etc… soyez créatifs !

Bon appétit !

Jessica

Si vous faites cette recette avec la personne que vous accompagnez, faites bien attention aux risques de brûlures ! N’oubliez pas que cela s’inscrit dans le cadre du régime de la personne préalablement mis en place avec son médecin traitant.

Film du mois n°7 : Les Souvenirs

Bonjour à tous !

Ce mois-ci est sorti sur nos écrans, le film Les souvenirs réalisé par Jean-Paul Rouve, adapté du roman éponyme de David Foenkinos.

Le synopsis : Romain a 23 ans. Il aimerait être écrivain mais, pour l’instant, il est veilleur de nuit dans un hôtel. Son père a 62 ans. Il part à la retraite et fait semblant de s’en foutre. Son colocataire a 24 ans. Il ne pense qu’à une chose : séduire une fille, n’importe laquelle et par tous les moyens. Sa grand-mère a 85 ans. Elle se retrouve en maison de retraite et se demande ce qu’elle fait avec tous ces vieux. Un jour son père débarque en catastrophe. Sa grand-mère a disparu. Elle s’est évadée en quelque sorte. Romain part à sa recherche, quelque part dans ses souvenirs…

Mon avis : J’ai beaucoup aimé ce film, les personnages très bien interprétés, la mise en scène, et bien entendu j’ai beaucoup aimé l’histoire. On suit bien la problématique de l’aidant, surtout celui qui doit prendre toutes les décisions, même les pires. La douleur pour une personne de rentrer en institution, surtout lorsque ce n’est pas son choix. Mais comment aussi, on peut reprendre le contrôle de sa propre vie et arrivé malgré tout au bout de nos envies. Fort heureusement, l’humour est partout dans ce joli film, on rit et on pleure et surtout on passe un très bon moment.

Les souvenirs : film sorti le 14 janvier 2015, réalisation : Jean-Paul Rouve, genre : comédie dramatique, avec : Michel Blanc, Chantal Lauby, Annie Cordy, Mathieu Spinosi.

Jessica

Source : Allociné.fr , leblogdemoon.fr

recette de finger food n°4: Les madeleines salées

Pour réaliser cette recette , je me suis inspirée du livre dont je vous ai parlé récemment  » Oser proposer une autre alimentation aux personnes âgées  » de Martine Perron

 

20141129_180019 (1)

Comme vous allez le voir ci dessous, c’est une recette très facile !

J’ai choisi de réaliser des madeleines au jambon et au roquefort, évidemment vous pouvez les faire avec d’autres ingrédients (thon, tomates, lardons,chorizo, courgettes, etc…) et ceci en fonction des goûts des personnes.

Donc pour environ  20 madeleines :

Il faut:

3 oeufs

110 gr de farine de blé

1 cuillère à café de levure chimique

50 gr de beurre demi-sel

100 gr d’allumettes de jambon

40 gr de roquefort

50 gr d’emmental rapé

1 pincée de poivre noir

1 pincée d’origan

Préparation de la recette :

Préchauffer le four à 240°C (th8) , faire fondre le beurre dans une casserole , à feu très doux et le laisser refroidir.

Dans un saladier , fouetter les œufs et ajouter progressivement la farine et la levure. Bien mélanger pour obtenir une pâte lisse. Ajouter le beurre fondu, puis le roquefort en petits morceaux, l’emmental râpé et les allumettes de jambon.

Assaisonner de poivre noir et d’origan selon votre goût.

Remplir les moules à madeleines (pas entièrement) et enfourner à 240°C pendant 4 min puis a 200°C pendant 6 min.

Lorsque les madeleines sont dorées, démouler à la sortie du four.

Mon avis: la madeleine salée est idéale pour un « finger food » car elle est facile à prendre avec les mains. De plus, c’est nourrissant. Par contre la madeleine salée ne doit être proposée qu’a des personnes âgées qui sont en mesure de mastiquer et de déglutir sans problème et selon les régimes de chacun.

Bon appétit et a très bientôt avec une autre recette !

Karine

 

Livre de la semaine n° 15 : « Oser proposer une autre alimentation aux personnes âgées fragilisées » de Martine Perron.

martine perron

Quelques mots sur cet ouvrage :

L’auteur, au fil des pages, nous emmène dans une réflexion sur le problème de l’alimentation chez la personne âgée touchée par la maladie d’Alzheimer et nous guide dans la construction de cette autre alimentation que l’on peut proposer à ces personnes dites fragilisées. Evidemment, pour aboutir à ce projet, tous les acteurs ( directeur, médecin , infirmières, aides soignants  serveurs, familles …) doivent être sensibilisés aux troubles nutritionnels  chez la personne âgée . Martine Perron propose donc des outils (le Mini Nutritional Assessment , tableau d’analyse des conditions d’installation de repas etc) destinés aux équipes afin de mieux cerner ce problème. Dans ce livre, on y trouve également des idées de recettes variées et faciles à réaliser. Si vous envisagez, et là je m’adresse particulièrement aux directeurs d’Ehpad , de créer un projet de « finger food » au sein de votre établissement , courez vite chez votre libraire.

Quelques mots sur l’auteur :

Elle a dirigé un établissement pour personnes âgées. Infirmière de formation, elle intervient aussi comme formatrice-consultante auprès des publics chargés de l’accueil et des soins aux personnes âgées. Elle est également créatrice de la méthode « clés des sens »

Bonne lecture,

Karine

21 Septembre Journée mondiale Alzheimer

Aujourd’hui c’est la journée mondiale contre la maladie d’Alzheimer, découverte en 1906 elle toucherait plus de 35 millions de personnes dans le monde à ce jour.

A l’occasion de cette journée, plusieurs choses ont été mises en place, vous pouvez donc consulter le site de la fondation Médéric Alzheimer qui a publié ses derniers rapports sur la maladie (ici) et  vous pouvez également suivre les actions de l’association France Alzheimer (ici)  afin de connaitre les différentes manifestations près de chez vous.

C’est aussi l’occasion de vous parler d’un film qui semble très intéressant et qui sort mercredi 24 Septembre : Flore. Ce film nous raconte l’histoire d’un fils qui devant la maladie de sa mère décide, contre l’avis du personnel soignant, de la ramener chez elle afin de lui redonner goût à la vie. Ce film personnel semble plein d’optimisme.

Jessica

 

Etre aidant aujourd’hui : les 3èmes rencontres scientifiques de la CNSA

Les 5 et 6 Novembre prochains à Paris, se dérouleront les 3èmes rencontres scientifiques de la CNSA ( Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie).

Voici ce que leur site nous communique :

« En France, 8,3 millions de personnes aident régulièrement un de leurs proches (conjoint, parent, enfant…) en situation de handicap ou de perte d’autonomie à son domicile. Cette aide est indispensable pour que la personne puisse continuer à vivre chez elle. Elle est tout aussi importante lorsqu’il s’agit de soutenir une personne accueillie en établissement. Les parents d’enfants en situation de handicap veillent par exemple en permanence à l’articulation entre le projet de l’enfant en établissement et les prises en soins réalisées à l’extérieur. Cette aide est source de satisfaction pour les aidants, mais elle n’est pas sans conséquence.

A-t-elle évolué depuis dix ans ? Quels droits, quel statut faut-il accorder aux proches aidants ? Quel accompagnement faut-il leur proposer? Comment les aides techniques peuvent-elles compléter l’aide humaine ?

Autant de questions auxquelles les différents intervenants tenteront de répondre, dans l’objectif de donner des pistes aux acteurs chargés de développer les politiques de soutien aux aidants. »

Voilà qui semble très intéressant. Pour en savoir plus sur le programme de ces deux journées, je vous invite à visiter leur site Internet : http://www.rencontres-scientifiques.cnsa.fr

Jessica